La Ministre de l’Industrie et du Commerce reçoit la délégation de la CNUCED sur l’état de préparation du Bénin au Commerce Electronique

Reçue en audience par la Ministre de l’Industrie et du Commerce le jeudi 10 octobre 2019 pour un débriefing après l’atelier sur le E-Commerce, La CNUCED exprime sa satisfaction au MIC

Accompagnée des cadres de l’ASSI, la délégation Canadienne a eu à travers une séance d’échanges avec la Ministre de l’Industrie et du Commerce et ses cadres à faire un point sommaire de l’atelier d’Evaluation sur l’état de préparation du Bénin au Commerce Electronique

Conduite ce jeudi 10 octobre 2019 par Mme Cécile Barayre El-Shami, la délégation de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED) est reçue par la ministre de l’Industrie et du Commerce (MIC). Il a été essentiellement question du compte-rendu sommaire de la tenue de l’atelier d’Evaluation sur l’état de préparation du Bénin au Commerce Electronique. Et il ressort clairement des échanges que les travaux ont été productifs, la moisson au-delà des attentes. C’est vrai, l’experte de la CNUCED a relevé des goulots d’étranglements qu’il faut lever afin de donner de chances de succès au projet. A ce titre, elle a relevé des problèmes réels d’infrastructures, un tissu d’entreprises et l’adressage encore embryonnaires, la faible logistique (transport, poste, douanes, paiement en ligne), l’insuffisance de compétence des entrepreneurs, le manque de confiance des consommateurs etc.).

Toutefois,  Mme Cécile Barayre El-Shami a évoqué quelques pistes pouvant donner au projet des chances de réussite. Elle a parlé, entre autres, de la réforme de la poste, de la coordination de tous les ministères et institutions en raison du caractère transversal du commerce électronique. Pour elle, les signaux sont bons, même si le Bénin qui est dans de meilleures dispositions doit faire des efforts conséquents.

En tout cas, la Chargée du Programme sur les évaluations de l’état de préparation des pays au commerce électronique a exprimé son entière satisfaction quant à la disponibilité, la réceptivité et surtout le déroulement des travaux. Elle a estimé que l’implication des responsables au plus haut niveau de l’Etat béninois est un gage important qui augure d’un lendemain prometteur, et qui a besoin d’être soutenu.

Pour sa part, la Ministre de l’Industrie et du Commerce (MIC) a insisté sur l’importance accordé par l’Etat béninois à cet ambitieux projet. Car, il est question de mettre en place un véritable portail capable de servir de catalyseur pour le développement du e-commerce. Mme Shadiya Assouman reconnait que beaucoup reste à faire dans ce domaine, et précise que l’Agence des Services et Systèmes d’Information (ASSI) a un rôle primordial à jouer dans l’opérationnel. La Première Journée mondiale du Coton à laquelle elle a pris part il a quelques jours seulement à Genève en Suisse a d’ailleurs été une bonne occasion pour recentrer le débat sur le commerce électronique, prendre des rendez-vous, et surtout voir l’avenir avec optimisme. La MIC, aux côtés de ses plus proches collaborateurs, notamment le Directeur de cabinet, le Secrétaire général, la Directrice des systèmes d’informations etc., attend avec beaucoup d’impatience le rapport de la CNUCED.

Cocou GAGNON de l’ASSI a tenu à remercier la Ministre de l’Industrie et du Commerce pour son investissement personnel. Car, ce département ministériel n’a jamais manifesté autant de sollicitude et d’enthousiasme pour la conduite de ce projet. C’est de bonnes augures pour le développement du e-commerce au Bénin, a-t-il laissé entendre.

 

PF Com/MIC