Commission Budgétaire de l’Assemblée Nationale du Bénin

Mme Shadiya A. ASSOUMAN ouvre le bal des ministres

Ce lundi 18 novembre 2019, la Ministre de l’Industrie et du Commerce (MIC) était devant la Commission Budgétaire à l’Assemblée Nationale du Bénin à Porto-Novo. C’est l’occasion pour elle d’ouvrir officiellement le bal des présentations de budget.

C’est véritablement parti pour le passage des ministres devant la représentation nationale à l’occasion de la session budgétaire pour l’année 2020. Ce lundi 18 novembre 2019, la ministre de l’Industrie et du Commerce est la toute première à effectuer cet exercice. Pour son baptême de feu, Shadiya Alimatou ASSOUMAN s’en est sortie avec les félicitations des députés en présence de Gérard GBENONTCHI, Président de la Commission Budgétaire. Que ce soit Blida NOUHOUM, André OKOUNLOLA, Paulin GBENOU, Sofiath SHANOU, Adam BAGOUDOU et autres Eustache AKPOVI, tous ont salué la concision et la précision de sa présentation. C’est justement l’occasion pour elle de décliner les grandes articulations du budget prévisionnel 2020 de son ministère qui s’élève à 3.381.188.000F.CFA. Selon les explications de la MIC, ce budget va être exécuté sur trois Programmes que sont le Commerce, l’Industrie et le Soutien aux services. Soit 878.555.000 F.CFA pour le Programme Investissement, 1.155.832.000F.CFA pour le Programme Commerce et 1.346.801.000F.CFA pour le Programme Pilote et Soutien aux Services du MIC

Et tout doit commencer par le e-commerce qui reste un projet phare du Programme d’Actions du Gouvernement du Président Patrice TALON. Le Ministère de l’Industrie et du Commerce ayant pour mission « la conception, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de la politique générale de l’Etat en matière de promotion de l’industrie et du commerce conformément aux lois, règlements et autres instruments. Il est chargé d’accompagner les entreprises en vue de les préparer à affronter la concurrence régionale et internationale à travers des programmes d’appuis institutionnel, technique et financier, d’assurer la protection des consommateurs à travers le renforcement de l’infrastructure qualité. La séance de questions-réponses qui s’en est suivie a permis à la ministre de l’Industrie et du Commerce de mieux vendre son budget ».

Dès lors, plusieurs préoccupations d’intérêt national ont été évoquées par les députés. Notamment le programme d’investissements pour les industries de transformation de nos produits locaux. Mieux, ces derniers ont souhaité que le Bénin change de stratégie d’approches en allant prospecter des marchés autres que ceux de la sous-région. Aussi, ont-ils déploré la modestie du montant alloué à ce département ministériel. Ce qu’ils trouvent en inadéquation avec les besoins de financement du Ministère de l’Industrie et du Commerce.

 

PF Com MIC