Descente de la MIC dans les structures sous-tutelles

Echanges fructueux entre Mme Shadiya ASSOUMAN et les responsables du CIR

Ce mercredi 08 janvier 2020, la Ministre de l’Industrie et du Commerce (MIC) a entamé une descente dans les structures sous-tutelles de son ministère. Et c’est le siège du Secrétariat National du Cadre Intégré Renforcé (SNCIR) qui a eu le privilège de cette première visite de l’année 2020.

Présentation de vœux, prise de contact et échanges avec les responsables des agences et structures sous-tutelles pour des performances plus probantes. Voilà les vraies motivations qui ont poussé la Ministre de l’Industrie et du Commerce (MIC) à descendre dans les locaux du Secrétariat National du Cadre Intégré Renforcé (SNCIR). Mme Shadiya Alimatou ASSOUMAN était accompagnée de ses proches collaborateurs.

 

Des acquis importants

Après les mots de bienvenues et les vœux du Coordonnateur du SNCIR à l’endroit de Mme la Ministre de l’Industrie et du Commerce, Euloge HOUNGBO a rapidement présenté sa structure, son personnel, son fonctionnement et les différents axes sur lesquels elle intervient. Pour lui, c’est un véritable plaisir pour le personnel de voir un ministre de tutelle leur rendre visite. Car, depuis 12 ans que le SPCIR est installé dans ces locaux, c’est la première fois que cela se passe. Il a exprimé sa gratitude à l’autorité de tutelle et profité de l’occasion pour présenter les résultats acquis sur le terrain, les projets en cours, les difficultés et surtout les attentes. Ainsi, de la mise à niveau spécifique des Petites et moyennes entreprises (PME) à l’acquisition de 10.000 emballages au profit des exportateurs d’ananas du Bénin, en passant par le renforcement des capacités des entreprises sur l’accès aux marchés internationaux et les Règles d’Origine, l’appui à l’obtention des Codes-barres au profit de 69 entreprises  pour 200 produits, la formation d’acteurs professionnels sur la Chaine de Valeurs (Norme-Qualité-Emballage-Gestion de la Chaine Logistique) etc., plusieurs domaines ont été explorés.

Aussi, le déploiement des actions de l’Approche Communale d’Intégration du Commerce (ACIC), la formulation d’un Programme de mise en place des Espaces Marchands Transfrontaliers, le démarrage des Projets régionaux portant sur la Facilitation des Echanges et sur le Karité financés par le CIR, la Mutation Institutionnelle des Arrangements de mise en œuvre du CIR au Bénin, la formulation en cours avec la CEDEAO de trois (03) projets régionaux sur le e-commerce, les peaux et cuirs, l’anacarde sont-ils autant de chantiers en cours présentés par le Coordonnateur du CIR.

 

Des difficultés aussi…

En matière de difficultés, elles sont liées à l’insuffisance et à la mobilisation des ressources de la contrepartie nationale allouée au Programme, à la lourdeur des opérations de passation des marchés publics couplés à la duplication des procédures.

Dès lors, Euloge HOUNGBO a insisté sur la nomination d’une Personne Responsable des Marchés Publics (PRMP) et d’un Régisseur au sein du CIR, la mutation institutionnelle des organes de gestion et du Programme en cours en vue de sa pérennisation au Bénin.

Après des échanges abondant et fructueux, et des explications plus ou moins convaincantes, la Ministre en charge du Commerce a remercié les agents du CIR pour la qualité du travail accompli. Mme Shadiya Alimatou ASSOUMAN les a rassurés de l’attention qui sera portée à leurs préoccupations. Elle a tout de même insisté sur la nécessité d’être exigeant sur l’observance des règles et normes concernant les produits labellisés. Notamment l’Ananas Pain de sucre dont l’Indication Géographique est une réalité, mais qui a besoin d’être bien renforcée. Elle a surtout insisté sur l’abnégation au travail. Car 2020 est la dernière année pleine avant la fin du quinquennat en cours. Donc pour la MIC, il est important de faire en sorte que les résultats à présenter en fin de mandat soient véritablement abondants.

 

PF Com/MIC