Nouvelle mandature de la CCIB

Installation CCIB 2020


La Ministre ASSOUMAN installe les élus consulaires (Arnauld AKAKPO prend la tête du bureau directeur)

La Ministre de l'Industrie et du Commerce (MIC) a procédé, ce vendredi 07 février 2020, à l'installation des élus consulaires de la mandature 2020-2025. La cérémonie officielle a eu lieu à la salle de conférence de l'institution à Cotonou. Une journée qui a également vu l’élection de Arnauld AKAKPO à la tête de l’institution.

C'est l'Administrateur Provisoire qui a souhaité la bienvenue à l’assistance et à la délégation ministérielle. Alain HINKATI a profité de l'occasion pour faire le point des 60 élus. Il a exprimé sa satisfaction pour le bon déroulement du processus électoral, et félicité les nouveaux élus pour la confiance des Opérateurs Economiques placée en eux.

Dans son allocation d'installation, la Ministre de l’Industrie et du Commerce (MIC) a félicité les nouveaux élus. Mais avant, elle a clairement déploré le retard accusé par ces derniers pour la mise en place et le démarrage de la cérémonie.

 

Chacun devant ses responsabilités

Après le rappel des circonstances et des tribulations ayant conduit aux choix des nouveaux élus consulaires, Mme Alimatou Shadiya ASSOUMAN a mis chacun devant ses responsabilités. Pour elle, le Gouvernement se réjouit de l’aboutissement du processus électoral lancé à la CCIB à l’occasion du Conseil des Ministres du 25 septembre 2019. Ce qui découle logiquement de sa mise sous administration provisoire le 23 janvier de la même année en raison des pratiques de mauvaise gouvernance et des difficultés ayant plombé l’organisation des élections. Dès lors, d’importantes réformes sont entreprises avec pour point d’orgue le repositionnement de la CCIB sur sa mission originelle : celle d’un véritable centre de services au profit de la communauté des opérateurs économiques.

Ainsi, les réformes engagées ont permis d’insister sur les « rôles et responsabilités des différentes instances, parties prenantes du nouveau système de gouvernance de la CCIB… ».

Pour elle, « les élus et les membres du bureau qui sera constitué doivent veiller à l'application des nouveaux textes statutaires, et à faciliter la mise en œuvre de la vision du Gouvernement qui consiste à faire du secteur privé un véritable partenaire de l'État pour la création de la richesse et la lutte contre la pauvreté' ».

 

Arnauld AKAKPO élu président

 

Par conséquent, la Ministre de l’Industrie et du Commerce a rappelé les « quatre cibles de performances à minima fixées par le Gouvernement au moyen du décret N° 2019-411 du 25 septembre 2019 portant convocation du corps électoral ».

Convaincue que la présente Assemblée est constituée d'élus de qualité qui sauront mettre en place un bureau conséquent, la MIC a rassuré de l'écoute attentive et de la disponibilité de la tutelle à leur apporter la contribution nécessaire, et surtout à remonter leurs préoccupations vers le Gouvernement.

Juste après leur installation officielle, les élus consulaires ont procédé à l'élection du bureau de l'institution. Ainsi pour les cinq prochaines années donc, c'est Arnauld AKAKPO, promoteur de JEHOVAH NISSI PETROLUM, qui va désormais présider aux destinées de la CCIB. Il est élu par 32 voix contre 28 pour son concurrent, Charles GAGNON. Le 1er vice-président est Casimir MIGAN. Les trois autres vice-présidents sont respectivement Arouna KAMILOU, Arnaud DEGLA et Christiane TOSSOU.

 

PF Com/MIC

 

BON A Savoir

Les quatre exigences du Gouvernement

  • Travailler à réduire, en ce qui concerne les entreprises créées au cours de la mandature, le taux de mortalité à 10% au plus dans les trois premières années de leur création
  • Créer et rendre opérationnelle au Bénin une école de commerce affiliées à une ou deux écoles de commerce d’envergure internationale
  • Réaliser pour chacune des régions économiques du Bénin des études visant le développement d’au moins une filière économique et de faciliter l’installation d’au moins deux entreprises dans la filière avant la fin de la mandature
  • Faire réaliser l’audit technique des bâtiments défectueux abritant les représentations régionales de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Bénin et de mettre en œuvre les recommandations visant leur valorisation et leur mise en état de fonctionnalité.

Sources : Discours MIC