Session budgétaire parlementaire

La Ministre de l'Industrie et du Commerce défend son projet de budget 2021

La Ministre de l'Industrie et du Commerce (MIC) était, ce jeudi 12 novembre 2020, devant la Commission Budgétaire pour défendre le projet de budget 2021 dudit ministère. Un exercice délicat effectué avec beaucoup de satisfaction.

3.396.930.000 FCFA. C’est le montant du projet de budget 2021 du Ministère de l’Industrie et du Commerce (MIC) présenté par la ministre Shadiya Alimatou ASSOUMAN. Ce jeudi 12 novembre 2020, elle était devant la Commission Budgétaire de l’Assemblée Nationale du Bénin pour ce rendez-vous important.       

A la lecture du document présenté aux membres de la commission présidée par l’honorable Gérard GBENONCHI, on peut constater que les grandes lignes de ce projet de budget sont restées plus ou moins stables. S'élevant désormais à 3.396.930.000 FCFA (y compris dépenses de personnel), il va prendre en compte les trois (03) programmes essentiels du Ministère de l’Industrie et du Commerce. Notamment les Programmes Industrie (706.057.000 FCFA), Commerce (1.264.895 FCFA), puis Pilotage et Soutien aux Services crédité de 1.425.078.000 FCFA.  Les dépenses de personnel restent stables et s'élèvent à 752.287.000 FCFA.

Il faut dire que ce budget est en légère hausse comparativement à celui de 2020 établi hors dépenses de personnel à 2.601.248.000 FCFA. Cette hausse s'expliquant par le Programme d'Investissements Publics destiné à appuyer le Programme du Cadre Intégré Renforcé (PAPCIR) avec une dotation de 600.000.000 FCFA du Budget National.

 

Des précisions importantes

Face à la presse parlementaire, la Ministre de l’Industrie et du Commerce a donné quelques détails importants. «…Nous avons défendu un projet de budget sensiblement égal à celui de l'année 2020 avec une légère augmentation. Vous savez que désormais nous avons des projets pluriannuels… On aura à accompagner pour la réalisation des infrastructures marchandes, la formalisation de bon nombre de nos commerçants pour animer ces infrastructures marchandes. On aura également à accompagner la création des usines et l’amélioration de la qualité des produits qui en sortent… ». Aussi, a-t-elle informé sur quelques points des échanges avec les membres de la Commission Budgétaire. « Les députés avaient des préoccupations et ils ont également apporté de bonnes idées. Nous avons beaucoup parlé du Consommer Local. Et pour nous, ce mois du Consommons Local doit aider à prendre les bonnes habitudes. Ils ont également eu des inquiétudes par rapport aux usines qui ne fonctionnent plus. Sans langue de bois, nous les avons rassurés sur les investisseurs que nous recherchons et sur la qualité des contrats avec ces investisseurs pour les accompagner dans la réhabilitation et la mise en service de ces usines… », a précisé la ministre Shadiya Alimatou ASSOUMAN.

C’est dire que l’année 2021 s’annonce sous le signe de la continuité, avec de grands défis à relever au Ministère de l’Industrie et du Commerce.

 

PF Com