Ramassage et transformation du karité au Bénin

Des femmes de l’Atacora et de la Donga reçoivent du matériel de travail

Le week-end écoulé, la Ministre de l’Industrie et du Commerce (MIC) était dans les départements de l’Atacora et de la Donga. Une occasion pour Mme Alimatou Shadiya ASSOUMAN de remettre aux associations de femmes ramasseuses et transformatrices de noix de karité les clés de magasins de stockage et des matériels de travail offerts par le Gouvernement béninois avec le soutien des Partenaires Techniques et Financiers.

Quatre (04) magasins de stockage, trois (03) tricycles, soixante (60) bassines, soixante (60) marmites, trois-cent (300) paires de gant, cent cinquante (150) paires de botte et cent quarante-quatre (144) imperméables. Voilà le lot de matériels et équipements de travail offerts aux groupements de femmes ramasseuses et transformatrices de noix de karité des départements de l’Atacora et de la Donga. Et c’est Mme Alimatou Shadiya ASSOUMAN, Ministre de l’Industrie et du Commerce (MIC), qui a présidé officiellement les cérémonies de remise.

Tout a commencé ce samedi 13 mars 2021 par le Village Tchatinga dans la Commune de Ouaké où le groupement des femmes ramasseuses et transformatrices de noix de karité de la localité a reçu des mains de la Ministre de l’Industrie et du Commerce les clés d’un magasin flambant neuf, de lot de matériels composé de 15 bassines, 15 marmites, 75 paires de gants, 40 paires de botte et 40 imperméables. En plus de ces matériels de travail, les groupements similaires de Kolokondé dans la commune de Djougou, Tempégré dans la commune de Toucoutouna et Anandana dans la commune de Copargo, 24 heures plus tard, ont bénéficié d’un (01) tricycle.

 

Tout pour l’autonomisation des femmes

Pour la Ministre Alimatou Shadiya ASSOUMAN, ces différentes remises de matériels s’intègrent parfaitement dans la nouvelle vision du gouvernement du Président Patrice TALON qui fait de l’autonomisation de la femme béninoise une pierre angulaire de son programme de gouvernance. A l’en croire, « le Bénin est devenu un pays sérieux et prospère. Ce qui justifie l’accompagnement des Partenaires Techniques et Financiers à travers le Cadre Intégré Renforcé… ». Cette structure sous-tutelle du Ministère de l’Industrie et du Commerce étant porteuse au Bénin du projet Régional d’Appui au Développement Commercial inclusif de la Filière Karité.  Pour la Ministre ASSOUMAN, aucune femme béninoise ne doit plus manquer de ressources financières. Et c’est la bataille que mène le Président Patrice TALON et son Gouvernement.

Dans la foulée, Mme Véronique TOGNIFODE MEWANOU, Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance qui était en tournée de travail à Djougou et environs, a tenu à soutenir sa collègue en charge du Commerce. A Kolokondé, elle a profité de l’occasion pour sensibiliser sur les atouts et avantages des microcrédits Alafia et le projet Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (ARCH).

A Anandana dans la Commune de Copargo, c’est plutôt le député Assane SEIBOU qui a été au-devant des braves femmes de la localité. Il a reconnu la pénibilité du travail quasi quotidien de ces femmes ramasseuses et transformatrices des noix de karité. Tout comme la Ministre de l’Industrie et du Commerce, le député de la 8e législature a conseillé aux bénéficiaires le sérieux et la rigueur dans le travail afin que le produit proposé continue d’être de bonne qualité. Ainsi, les bénéficiaires pourront acquérir par elles-mêmes beaucoup d’autres équipements pour leur propre épanouissement. Car, le Gouvernement qui reste à leur écoute ne peut tout donner toutes les fois. Donc une bonne organisation autour de l’exploitation surtout du tricycle (entretien et rémunération du conducteur) est souhaitée par la Ministre ASSOUMAN.

A chaque fois, les bénéficiaires ont exprimé leur satisfaction puisque les magasins offerts permettront désormais de gagner en coût de loyers payés précédemment. Par la voix de Mme Mamatou DJAFFO, Présidente de la Fédération Nationale des Productrices de Karité, elles ont promis faire rayonner la filière Karité au Benin.   

En tout cas, la plupart des autorités politico-administratives et les sages présents sur les lieux ont promis jouer leur partition afin que les matériels et équipements offerts soient utilisés à bon escient.

 

PF COM/MIC