Le Ministère de l’Industrie et Commerce a procédé ce 26 juillet 2022, à la revue à mi-parcours de son Plan de Travail Annuel (PTA), exercice 2022.

C’est une activité qui revêt une importance capitale dans le fonctionnement du ministère, puisqu’elle permet d’évaluer les forces et les faiblesses afin d’améliorer ses performances.

C’est la salle des conférences du ministère qui a abrité la session au cours de laquelle les cadres à divers niveaux, chefs services, responsables techniques et directeurs de programmes se sont pliés à cet impérieux exercice de reddition de compte.

Il était question d’une part, d’examiner l’exécution et la mise en œuvre de toutes les activités programmées pour le compte du premier semestre, et d’autre part de procéder à la validation du niveau atteint par les indicateurs d’extrants. Occasion également d’évaluer les lettres de missions et surtout de mettre sur le tapis les difficultés qui ont jalonné l’exécution du plan de travail afin de proposer les mesures correctives en termes de réaménagement des activités budgétaires au sein des programmes.

Pour en arriver à cette revue, les cadres de la Direction de la Planification, de l’Administration et des Finances ont travaillé de connivence avec les Responsables de programme et les gestionnaires de crédits, ainsi que les acteurs de la chaîne des dépenses publiques. Et c’est cette synergie qu’a saluée dans son mot introductif, le Directeur de la Planification, de l’administration et des finances, assurant que toutes les parties prenantes ont donné le meilleur d’elles-mêmes pour la réalisation des activités inscrites au PTA.

Le Directeur de Cabinet représentant pour la circonstance la Ministre s’est aussi félicité des efforts conjugués de tous les acteurs du ministère. Des efforts qui précise-t-il, malgré le contexte socio-économique national marqué par les effets de la Covid-19 et de la guerre en Ukraine, ont permis d’atteindre au terme du premier semestre un taux d’exécution physique de 27,56 % pour un taux d’exécution financière de 11,97 % base engagement.

AKPO Laurent estime que ces résultats quoique faibles témoignent cependant de la volonté de l’ensemble des acteurs à faire des secteurs de l’industrie et du commerce le fer de lance de la croissance économique.

Répondant à l’exhortation de leur ministre, transmise par le Directeur de Cabinet, les cadres du Ministère de l’Industrie et du Commerce ont réitéré leur engagement de mettre en œuvre les mesures proposées afin de renverser les tendances et produire de meilleurs résultats à la fin de l’exercice budgétaire, pour améliorer les performances des différents programmes de leur maison commune.

 

PFCom