Lancement de la Commercialisation des amandes de karite à Ouaké

Le Gouvernement fixe le prix du kilo à 100 F CFA

Ce jour jeudi 12 septembre 2019, il a été procédé au lancement officiel de la campagne de commercialisation des amandes de karité par Mme Shadiya Alimatou ASSOUMAN, Ministre de l'Industrie et du Commerce (MIC). Elle avait à ses côtés le ministre en charge de l'agriculture, les notabilités et les autorités politico-administratives de la région.

100 Fcfa le kilo. C'est le prix fixé par le Gouvernement pour la campagne 2019-2020 de commercialisation d'amandes de karité. Et c'est Mme Shadiya Alimatou ASSOUMAN, Ministre de l'Industrie et du Commerce (MIC), qui l'a officiellement annoncé à l'occasion du lancement de la campagne de commercialisation 2019-2020 des amandes de karité. Cette annonce a d'ailleurs donné lieu à des acclamations et youyous.

Des opportunités à saisir

Pour elle, cette 9ème édition qui démarre dans la commune de Ouaké, département de la Donga,.revêt une importance capitale. « Elle marque la volonté renouvelée du Gouvernement de soutenir le filière karité et les acteurs, et donne la preuve qu'elle occupe une place de choix dans son programme d'actions ». A l'en croire, cette filière offre des opportunités par l'utilisation des produits dérivés dans les domaines alimentaire, cosmétique, pharmaceutique etc.  Ce qui place cette filière parmi les principales en matière d'exportation au Bénin. Donc une source sérieuse d'entrée de devises.

A preuve, au cours de la campagne 2018-2019, les achats sur le marché intérieur ont porté sur une quantité de 50 713 tonnes d'amandes pour une estimation de 14.495.380.000F CFA directement versés aux producteurs. D'où la décision du MIC de soutenir les acteurs à travers un Programme de Compétitivité et d'Entreprenariat du Secrétariat National du Cadre Intégré Renforcé.

Par conséquent, Mme le MIC a invité, pour la campagne qui s'ouvre, « les commerçants et industriels à faire certifier leurs instruments de pesées et de mesure ; les organisations professionnelles, Fédération Nationale des Acheteurs des Produits Agricoles et Tropicaux (FENAPAT), l’Association Karité Bénin (AKB) à apporter les services à leurs membres en vue du respect des conditions de ramassage, de préparation de la noix de karité, le séchage et le stockage de l’amande...».

Des obstacles à lever

Mais des obstacles freinent toujours le développement de la filière. Notamment la pénibilité du travail de ramassage des noix de karité de bonne qualité dans la brousse, la déforestation du parc à karité au Bénin due à l’action anthropique, l’impraticabilité des pistes rurales en saison des pluies, la déforestation du parc de karité au Bénin.

Comme le préfet de la Donga et le ministre en charge de l'Agriculture, Mme Shadiya Alimatou ASSOUMAN a souhaité que des mesures hardies et des comportements responsables soient observés afin de ne pas mettre en péril une filière aussi prometteuse sue porteuse.

Que ce soit le maire de Ouaké, les différents responsables d'associations de commercialisation du karité et autres, tous ont loué et apprécié le choix de Ouaké. Pour eux, des efforts doivent se faire à tous les niveaux en vue d'accéder à la prospérité souhaitée.

Il faut dire que Gaston DOSSOUHOUI, Ministre en charge de l'Agriculture, a effectué le déplacement de Ouaké pour soutenir, entre autres, sa collègue de l'Industrie et du Commerce.

 

PF Com