Lancement de la campagne de vérification des instruments de mesure

C’est parti pour une commercialisation juste et équitable du coton

Le Dg/ANM reçoit les clés du camion étalon des mains de la Ministre de l’Industrie et du Commerce

La Ministre de l’Industrie et du Commerce (MIC) a procédé, ce mercredi 2 octobre, au lancement officiel de la campagne 2019-2020 de vérification des instruments de mesure pour la commercialisation du coton. Une activité qui s’est déroulée à la Salle VIP dudit ministère.

Lancement de la campagne et remise officielle du camion étalon par Mme le Ministre de l’Industrie et du Commerce au Directeur Général de l’Agence nationale de Normalisation, de Métrologie et du Contrôle Qualité (ANM). Voilà grosso modo les axes importants autour desquels la cérémonie de lancement officiel de la campagne 2019-2020 de vérification des instruments de mesure pour la commercialisation du coton s’est déroulée.

 

Traçabilité et l’équité

En présence des acteurs principaux impliqués dans la commercialisation du coton, notamment les balanciers agréés, les représentants des sociétés d’égrenage, de l’AIC et de l’Institut allemand de métrologie etc., le DG/ANM a rappelé les missions essentielles de son agence. Pour LOUKOUMANOU Osséni, l’opération de vérification des instruments de mesure a une valeur capitale dans le commerce. Car en la matière, il faut la fiabilité. Et cette activité « apporte plus de confiance aux coton-culteurs en particulier, et aux commerçants en général. Puisque l’état des instruments permet d’apprécier la quantité qui rentre, et celle qui sort… », a-t-il laissé entendre. Toutefois, le DG/ANM a remercié la MIC pour cette initiative de lancement de la campagne, souhaité que cela se perpétue et se fasse désormais dans les régions cotonnières.

Prenant la balle au bond, la Ministre de l’Industrie et du Commerce a également souligné le caractère particulier que revêt cette activité pour son institution. Car, « conformément aux dispositions du décret N° 86-216 du 30 Mai 1986, l’Etat béninois a institué un cadre général réglementaire des instruments de mesure afin d’assurer la traçabilité et l’équité dans les transactions commerciales ». Ce qui justifie, selon Mme Shadiya Alimatou ASSOUMAN, la mise en place de l’ANM avec une nouvelle dynamique sous le gouvernement du Président Patrice TALON. Et consciente du fait que la qualité passe forcément par un bon système de mesurage, elle a invité « les opérateurs économiques et particulièrement les acteurs de la filière coton à créer toutes les conditions nécessaires pour la réussite de cette campagne ».

Des chiffres qui parlent

Surtout que le nombre d’instruments de pesage vérifiés tels que balances, bascules et pont-bascule augmente au fil des années et démontre à suffisance la détermination du gouvernement à veiller à un commerce équitable dans le domaine du coton. A preuve, « de trois mille neuf cent cinquante et un (3.951) en 2016, il est passé à cinq mille cinquante et un (5.051) instruments vérifiés en 2017 soit une augmentation de 27,85%. En 2018 six mille cinq cent un (6.501) ont été vérifiés. Ce qui traduit une augmentation de 12.87% par rapport à 2017 et 53.15% par rapport à 2016 », quantifie-t-elle.

Et pour atteindre les 800.000 tonnes de coton envisagés par le Gouvernement, Mme ASSOUMAN souhaite que la commercialisation se fasse avec des instruments de mesure fiables et conformes aux normes internationales. Et cette année, elle se fera dans des conditions meilleures puis que l’ANM est désormais dotée de moyens modernes à l’image du camion étalon flambant neuf remis juste après le lancement de la campagne.

Dès lors, chacun des maillons de la chaine (détenteurs d’instruments de mesure, balanciers et réparateurs agréés, agents vérificateurs de l’ANM etc.) a été mis devant ses responsabilités en vue d’actions conjuguées pour la réussite totale de la campagne. Le respect des normes dans tous les domaines et surtout à la protection des consommateurs étant pour la MIC une condition non négociable.

« Je suis persuadée que grâce à nos efforts conjugués, à la vision partagée et à l’esprit d’équipe qui nous caractérisent, nous franchirons ensemble les obstacles qui se dressent devant nous pour l’atteinte de cet objectif » que constitue les 800.000 tonnes.

La Ministre de l’Industrie et du Commerce a rassuré les coton-culteurs de la bonne foi du Gouvernement, et requis également d’eux une franche et fructueuse collaboration. 

Rappelons pour finir que juste après la cérémonie de lancement de la campagne, le DG/ANM a reçu officiellement des mains de la Ministre de l’Industrie et du Commerce les clés du véhicule étalon acquis pour les besoins de la cause.

 

PF Com/MIC